Quelles différences entre un consultant et un intérimaire ?

Quelles sont les différences entre un prestataire et un contrat d'intérim ?

Dans le domaine salarial, la nature des contrats et des statuts pour les employés offre un large éventail d’opportunités aux entreprises. En ce qui concerne les contrats pour une période déterminée de travail, on peut faire appel à une agence d’intérim ou solliciter les compétences d’un consultant. Quelles sont les principales différences de ces deux possibilités ?

Un poste et un rôle différent pour un intérimaire ou un consultant

Les missions en intérim répondent à un besoin temporaire de personnel. Cela peut être dû à un remplacement ou à un surcroît d’activité. On intègre donc la personne sélectionnée dans le cadre de l’entreprise. Bien que sa présence demeure provisoire et que sa rémunération passe généralement par l’agence d’intérim, elle fait partie de la société.

Le consultant, lui, intervient en tant que prestataire de services. Même s’il peut disposer d’un bureau ou d’un endroit pour travailler, il demeure externe à l’entreprise. On le choisit souvent pour sa spécialisation dans un domaine particulier. Ainsi, il a un rôle d’expert puisqu’il partage ses compétences et prodigue des conseils.

Le statut juridique d’un consultant et d’un intérimaire

Pour un emploi intérim ou un contrat avec un consultant, la nature du travail peut être identique. Étant donné la place qui leur est accordée au sein de l’entreprise, la différence s’effectue également au niveau du statut juridique. Un contrat de mission intérim est un contrat de travail qui se rapproche d’un contrat à durée déterminée (ou CDD). À noter que l’entreprise signe aussi un contrat de mise à disposition avec l’agence d’intérim choisie.

Pour le consultant, il s’agit d’un contrat de prestation. Celui-ci est de nature commerciale. Il peut être signé par un cabinet d’expertise et l’entreprise, ou par deux personnes physiques. Il est complémentaire à un contrat de travail spécifique conclu entre l’entreprise de portage et le consultant lui-même.

Laisser un commentaire